Tendances du marché de la mode en 2019

Les acteurs de la filière du prêt-à-porter le savent, leur secteur est en pleine mutation depuis 2008, où la réduction des budgets suite à la crise financière s’est mêlée à de nouvelles attentes de la part des consommateurs. Une vague de changement à laquelle le marché doit s’adapter.

Certains acteurs, répondant à ces nouveaux besoins, parviennent à tirer leur épingle du jeu, avec des résultats en progression. C’est notamment le cas des marques et distributeurs ayant fait le pari de la vente en ligne. Leur part de marché s’élève à 8,8% avec une progression de 2,9% en 2018.

Le prêt-à-porter haut de gamme progresse également de 7%, quand le marché du premier prix grapille 1%. En revanche, le segment moyen recule de 5%, alors qu’il représente l’offre la plus importante (40% des magasins en France).

Comment s’explique ce phénomène ?

Une étude de l’observatoire économique de l’IFM (Institut Français de la Mode), met en lumière certains facteurs qui entrainent ces résultats. On s’aperçoit d’une tendance à la « déconsommation », avec 44% des personnes interrogées affirmant avoir réduit leur consommation de vêtement en 2018.

Parmi eux, 60% expliquent cette baisse par une gestion plus serrée de leur budget, quand les autres font état du choix de « consommer moins, mais mieux » par souci écologique, éthique ou par une modification de leurs habitudes d’accumulation.

Le futur sera responsable, écolo et digital.

On comprend alors que les consommateurs ne désertent pas le marché de la mode, mais changent leur façon de consommer. Cette rationalisation de l’acte d’achat profite notamment au secteur du vintage et de la seconde main, dont le marché a doublé entre 2010 et 2018, et représente aujourd’hui près d’un tiers des ventes en ligne. Dans le secteur du neuf, 86% des interrogés affirment vouloir une transparence totale sur la provenance et le coût des produits.

A titre d’exemple, 20% des consommateurs ont déjà acheté un produit de mode « responsable » en 2018, alors que seulement 8% des enseignes placent le développement durable au cœur de leur stratégie en 2019.

Dans ce contexte de mutation du marché, l’AFPAP voit sa mission d’accompagnement des entrepreneurs du secteur revêtir une importance croissante. N’hésitez pas à nous contacter pour évoquer vos problématiques et les solutionner à nos côtés.